Mots-clefs

,

Soleil radieux pour les « ombrières » du parc des expositions.ombrières

La SAS Parking Photovoltaïque du parc des expositions de Bordeaux (filiale à 100 % d’EDF Energies Nouvelles) présente volontiers sa réalisation, qui a démarré en 2012 (investissement 55 millions d’euros) comme la plus grande centrale solaire en milieu urbain de France. Nous ne savons pas si c’est toujours le cas aujourd’hui, mais cette réalisation reste, sur le terrain, impressionnante.
En effet celle-ci s’étale sur 20 hectares, soit 27 terrains de football. Le parking de la foire (6800 places) est ainsi entièrement couvert par des toitures métalliques légères sur lesquelles reposent les panneaux photovoltaïques. 60 000 panneaux au total soit une surface de plus de 78 000 mètres carrés.

Cette véritable centrale solaire doit développer 14,4 mégawatts de puissance. Ce qui représente à peu près la consommation de 5 000 foyers (Plus exactement 5000 équivalents-logements, chiffre calculé sur la base d’une consommation d’électricité … hors chauffage électrique) ou encore à la moitié de la consommation de l’éclairage des rues de Bordeaux. Une bonne idée, même si à l’échelle de la ville,  la production de cette centrale solaire ne représente que 0,3 % de la consommation électrique totale! (14,4GWhp/4200GWh global)

Mais cela reste une bonne opération pour notre ville qui est propriétaire des installations.  Pour l’heure, la SAS qui sous loue le site, verse un loyer de 300 000 euros par an pendant 20 ans à la société bordelaise des équipements publics d’exposition et de congrès -SBEPEC- qui gère et exploite le parc, congrès et expositions de Bordeaux. (capital détenu par la Ville de Bordeaux (70 %) et par la Communauté Urbaine de Bordeaux (30 %). )

La ville de Bordeaux qui a obtenu un bon  tarif de revente de l’électricité devrait permettre à cette centrale solaire d’être rentable.( 0.42 euro le kilowattheure) Et cette énergie verte devrait surtout  permettre de réduire les émissions de CO2 de 1 700 tonnes par an.

Publicités