Mots-clefs

,

 

eau

Si l’on en croit le dernier rapport sur la situation en matière de développement durable en date du 23 septembre 2013, les services de la ville de Bordeaux remplissent  leurs engagements en matière de réduction de la consommation d’eau. Les chiffres sont en effet impressionnants. De 2002 à 2012, la consommation d’eau des services de la ville est en effet passée de 2 millions à   750 000 m3.

Ces résultats sont notamment obtenus grâce aux efforts du service des espaces verts (parcs et jardins) qui a diminué de plus de 85% sa consommation ou encore des services urbains (propreté, hygiène, marchés, fontaines,…) de 63%.  Si les résultats sont bons  aussi pour les bâtiments municipaux ( moins 42%),  les équipements sportifs peinent à suivre le mouvement général de baisse (seulement moins de 28%)  Etonnant quand on sait, par exemple, que l’alimentation des bassins de la piscine judaïque se fait dorénavant grâce à la récupération de l’eau géothermique issu du réseau de Mériadeck. (en 2012, 30 000 m3 d’eau économisés)

Ces chiffres sont donc une bonne nouvelle pour les réserves souterraines en eau potable du département car cette réduction permet ainsi de diminuer de près de 40 % le prélèvement d’eau dans les nappes profondes réalisé par les services de la ville de Bordeaux. Cela leur permet d’atteindre  ainsi les objectifs fixés par le schéma d’aménagement et de gestion (SAGE) des nappes profondes de Gironde. Ceux-ci ont été  établis par une Commission Locale de l’Eau représentant les divers acteurs du territoire, et ont été approuvés par le préfet. Il sera donc intéressant de suivre les chiffres des prochaines années sachant qu’il s’agira de consolider ces bons résultats.

Cependant en ce qui concerne,  l’ensemble du territoire de la ville de Bordeaux, si la consommation d’eau potable par habitant semble avoir ralenti de 18% sur cette période 2002-2012, des efforts restent encore à faire, sachant que le département, la CUB et la ville de Bordeaux connaissent  un fort accroissement démographique. L’objectif affiché du SAGE de préservation du bon état des ressources passe notamment par la réduction des prélèvements effectués dans certaines nappes profondes,  par une diminution des consommations et par la mise en service de ressources de substitution.  Cela sous entend  notamment de mettre en marche un plan de mesures d’équipement des logements en matériel hydro-économe et de substitution de l’eau des nappes profondes par des nappes plus affleurantes dont l’eau est de moindre qualité, pour les usages non potables.

Car près de la moitié des prélèvements effectués pour satisfaire les besoins en eau proviennent de quatre nappes souterraines dont  certaines d’entre- elles révèlent une surexploitation. Cette surexploitation constitue un risque pour les ressources en eau souterraine du département, qui fournissent près de 99 % de l’eau potable.

Un des objectifs passe donc  par une stratégie de réduction des consommations en généralisant les équipements hydro-économe et en sensibilisant les usagers. C’est ainsi qu’un projet européen est actuellement en cours sur la Gironde, MAC Eau (maîtrise de la consommation d’eau) un dispositif de distribution de kits d’économie d’eau qui permettra la distribution de  80.000 kits sur l’ensemble du département.

Sur Bordeaux, 16.500 kits seront ainsi distribués aux Bordelais entre septembre 2013 et décembre 2014. Le point de distribution est la Maison écocitoyenne. Si vous êtes Bordelais, il vous suffit de nous rendre visite muni de votre facture d’eau et de remplir un questionnaire. Vous pourrez alors choisir entre deux kits d’appareil hydro-économes :
Kit n°1 : Douchette éco + 2 mousseurs
Kit n°2 : Réducteur de débit douche + 2 mousseurs

Pas vraiment de quoi équiper l’ensemble des points eau de votre habitation…mais toujours mieux que rien en matière de promotion et d’information. D’autant  que cela permet surtout à la ville de Bordeaux d’augmenter et de rehausser  les ambitions de son agenda 21 dans lequel on peut lire:

Objectif 7 Action 24 Construire et aménager une ville sobre et durable.  Favoriser l’éco-construction et l’éco-réhabilitation dans le parc privé et les logements sociaux
Lutter contre la précarité énergétique par l’identification des ménages et l’appui financier de la Ville (réalisation de travaux, kits, sensibilisation…)
Les mesures concrètes : Equiper 450 nouveaux foyers en kits d’économie d’eau et d’énergie à l’horizon 2014…

Sur un total de 130 000 ménages à Bordeaux ! Cela aurait pu faire un sujet de  mathématiques: « Calculer en combien d’années l’ensemble des foyers Bordelais seront équipés? »

 

Publicités