Mots-clefs

, , ,

electricite-illustration_15498_w250

En début de semaine, le groupe Bolloré qui doit proposer d’ici fin 2015, sur la CUB, 200 voitures en libre service réparties sur 80 stations, vient d’annoncer que celles-ci ne seront plus désormais alimentées que par de l’électricité non issue de la filière nucléaire.

Il faut dire que c’était le principal grief que les opposants faisaient à ce système de location de véhicules en auto partage. La voiture électrique ne pouvait se targuer d’être « écologique » tant que l’électricité restait produite par des centrales nucléaires ou pire thermiques( gaz, charbon,…)

Aujourd’hui, le service d’autopartage annonce qu’il sera donc alimenté par la Compagnie nationale du Rhône (CNR), premier producteur français d’énergie notamment hydraulique mais aussi éolienne et photovoltaïque.
Cependant tout ceci reste très théorique dans la mesure où toute énergie produite quelque soit sa provenance est directement dirigée vers le réseau RTE ( Réseau de transport d’électricité) qui s’occupe de l’acheminement de l’électricité sur l’ensemble du territoire et même à l’échelle européenne.

Cela sous entend que la production d’électricité de la compagnie nationale du Rhône devra donc compenser la consommation des bluecub sur Bordeaux. Affaire à suivre.

Pour finir, la volonté du groupe de communiquer autour de la voiture « propre » reste vaine, sachant qu’un tel véhicule n’existe pas. Car en définitive toute construction de voiture sous entend extraction de matériaux et utilisation de matières premières qui ont forcément des impacts sur l’environnement. Sans parler du fait qu’en fin de vie, de nombreuses pièces du véhicule, très polluantes, terminent le plus souvent en décharge.(pneus, batteries,…)

Publicités