Mots-clefs

, ,

image
Il y a quelques semaines, on pouvait lire dans le journal Sud ouest au sujet du cours de l’Yser: « Les voitures stationnent en double et triple files, se défiant du code de la route,… »
Suite à cette situation, les riverains, exaspérés, se sont donc constitués en collectif afin d’interpeller la mairie sur la gestion catastrophique de ce quartier en matière notamment d’incivilités routières mais aussi de propreté, de bruits,…

Soyons rassurés… rien de comparable du côté du « triangle d’or » mais un laisser faire municipal en matière de stationnement qui peut surprendre.
En effet, maintenant, et ce, depuis quelques années, une habitude a été prise par les automobilistes de stationner directement sur la chaussée, sur toute la longueur des allées de Tourny, côté Quinconces, sur la zone réservée au petit train en suivant l’axe bleu marqué au sol.
image
Cela ne se produit pas tous les jours heureusement, ni à toutes les heures comme le prouve les photos, mais dès qu’il y a de l’affluence sur le centre ville.
Foire aux plaisirs, soldes monstres, marché de Noël, foire à la brocante, soirées,… toutes les occasions sont bonnes d’empiéter sur la chaussée et d’économiser quelques euros en évitant de rechercher une place dans le parking Tourny ou sur celui des allées de Chartres. Si certaines fois, cela peut, peut être, se justifier du fait du caractère exceptionnel comme cela a été le cas avec les camions du don du sang ou encore ceux du marathon, la majeure partie du temps, rien ne justifie cette occupation de la chaussée.
L’apogée est atteinte lors des Epicuriales, où le stationnement est pratiquement quotidien sur ce tronçon.

tourny

Car c’est là que réside l’énigme.
Comment expliquer que la police municipale ne sévisse pas sachant que les parkings alentours n’affichent nullement complets?
Alors que le taux de remplissage des allées de Chartres, si on en croit son bilan annuel, est loin d’être au maximum, que l’on peut être sanctionné pour défaut de paiement d’horodateur sur les places de parking en surface: on constate une liberté absolue d’enfreindre la loi, de ce côté-ci des allées Tourny.

Zone de non droit, cours de l’Yser et zone libre de droit sur les allées de Tourny. Deux poids, deux mesures ?

Au final, le plus regrettable dans cette affaire, au delà de l’aspect légal, c’est que ce laisser faire municipal fragilise encore une fois de plus les cyclistes. La chaussée ainsi réduite, de moitié, oblige les véhicules à se déplacer sur la piste cyclable et à empiéter sur l’espace réservé aux adeptes de la petite reine.

image

Une politique cyclable se juge à sa capacité à développer la pratique du vélo. Mais aussi, avant toute chose, à sécuriser les cyclistes et donc à faire respecter les pistes cyclables par les automobilistes.

Alors Bordeaux, ville cyclable? , peut être, mais un effort reste certainement à faire de ce côté-ci des allées Tourny.

Publicités