Mots-clefs

, , , ,

arbre

Un nouveau centre commercial, un de plus, vient donc d’ouvrir dans le centre ville.
La « promenade Ste Catherine », est construit en lieu et place de l’îlot Cheverus, là où se situait, il y a encore quelques années, l’ancien siège du journal Sud Ouest.

Si l’on peut s’étonner du nombre conséquent de m2 de surfaces commerciales ouvertes sur une agglomération, qui en compte déjà beaucoup ; la conception même de ce lieu interroge.

Construit sur le principe des « shopping centers » très en vogue sur le continent Américain, ce centre commercial à ciel ouvert, s’il n’est pas nouveau en France (La défense, Parly II,…) constitue une première sur Bordeaux.
Ce nouvel espace de vente, sera donc fermé la nuit et surveillé par des caméras ou des agences privées de sécurité pour assurer la tranquillité des commerces et des 94 « heureux » propriétaires et locataires des appartements du site.

Cet ensemble immobilier privé conséquent restructuré par un groupe d’investisseurs et de promoteurs, ne peut pas être considéré comme un début de privatisation du domaine public.
Même si l’on peut noter que l’impasse Ste Catherine qui donne directement sur le site, disparaît du domaine public en étant fermée le soir par des grilles.
Il est vrai que cette impasse était, à l’époque, souvent sombre, sale et bien peu engageante…

promen (1)

Pourtant ces rues et places privées ouvertes au public sont, tout de même, une vraie « révolution » dans nos villes!
Elles représentent surtout pour certains, l’idéal « sécuritaire » rêvé en permettant d’évacuer les problématiques de délinquance et de sécurité liées à la ville tout en assurant « tranquillité » à de très rares habitants.

L’autre point qui interpelle est la conception encore une fois très minéralisée du site,
malgré une présentation très engageante que l’on peut lire sur le site de la ville de Bordeaux :
« La promenade du visiteur est embellie par des arbres, des arbustes, une végétation savamment constituée, un bassin d’eau, environnés de terrasses et de mobilier naturel. »

promen (2)

Un rapide tour sur le lieu ou quelques vues sur les photos qui circulent sur le net permettent de se faire rapidement une opinion sur la végétalisation proposée.
Quatre arbres de moins dix ans au centre de la place et du lierre en plastique pour recouvrir les balcons des terrasses du premier étage, voilà, après le discours , la réalité.
A l’heure où la mairie affirme s’engager contre les îlots de chaleur en ville, on peut s’interroger sur ce centre commercial à ciel ouvert et la conception très minérale de ce site.

Mais comme l’heure est à l’écologie… on nous précise surtout que  » Les exigences environnementales ont une place importante dans le projet : nature des matériaux utilisés (pierre, bois, moellon…), toitures végétalisées, récupération des eaux de pluie… »
Ouf on est soulagé!

Publicités