Mots-clefs

, , ,

 

images

Le jeudi 14 janvier 2016 , la proposition de loi portée par la députée EELV de Dordogne, Brigitte Alain,  sur l’alimentation bio et locale dans les cantines publique a été adoptée à l’unanimité à l’Assemblée nationale.  Elle prévoit d’introduire 40 % de produits issus de l’alimentation durable, locale et de saison et 20 % de bio d’ici 2020 dans la restauration collective publique.

Rappelons que cet objectif avait été fixé par le Grenelle de l’environnement pour 2012 mais qu’actuellement la part d’aliments bio ne serait que de 3 %.

Et à Bordeaux?

Le SIVU, établissement public de coopération intercommunal (EPCI) qui date de 2004, gère à lui seul, l’unité centrale de production (UCP) culinaire qui fournit plus de 21 000 repas aux villes de Mérignac et de Bordeaux. Les principaux bénéficiaires sont donc les enfants des écoles de ces deux villes et les foyers restaurants des pôles seniors.

Sur le site, plutôt bien fait, du SIVU, chacun a la possibilité de connaître le menu et le détail de chaque aliment  proposé par les cuisines centrales.   http://www.le-gout-dans-nos-assiettes.com/index.php?option=com_repas&view=criteres&Itemid=129

Il y est ainsi très facile de repérer ce qui est local de ce qui ne l’est pas.
D’un simple clic, dans le menu du jour, on a donc la possibilité de connaître la provenance du moindre ingrédient. (viande, légumes, sel, farine, oeufs, …)

En ce qui concerne les fruits et les légumes, on nous indique donc qu’ils sont tous produits… en France,  avec un seul chiffre donné: 57% des fruits proviennent d’une ressource locale, c’est à dire à moins de 200 kilomètres. Mais pour les  autres, pas plus d’information.

Pour ce qui est de la viande, il est noté qu’elle est à 96,7% en approvisionnement locorégionale« .

Alors  le bio, au SIVU, local ou pas?

Si en 2012, le SIVU a été labellisé « Bio Engagé » avec au moins, 20% de produits bio proposés dans les repas,  en ce qui concerne l’approvisionnement de ces produits bio, pas de chiffre précis affiché sur la part du local, hormis ceux généraux de la viande ou des fruits (voir plus haut).

Pour le reste des produits bio utilisés, on nous indique seulement qu’il sont d’origine,  non pas locale mais française.  Il y est même précisé que les pâtes et ou le riz proviennent d’Italie et l’emmental d’Allemagne.  Pire, en regardant dans le détail la provenance des produits bio, notamment ceux utilisés dans les plats préparés, on s’aperçoit que certains ingrédients peuvent provenir de l’Union Européenne et même de plus loin, avec par exemple de l’ail et du persil bio de Chine... Des plats préparés bio mais pas franchement local…

Donc si le SIVU affiche de bons résultats en ce qui concerne la part du  bio, un effort reste encore à faire au niveau de l’information et l’approvisionnement local.

De plus  pour les usagers, il serait souhaitable que les chiffres du bio soient différenciés en fonction des produits utilisés: viande , fruits, laitage… en indiquant de  même, la provenance  de ces produits.

 

Publicités