Mots-clefs

, , , ,

Bassins à flots

Le mouvement départemental des enseignants du premier degré vient de démarrer et trois postes d’enseignants sont ouverts pour la nouvelle école temporaire des Bassins à Flots qui s’installera à partir de septembre et pour trois ans sur une partie du Jardin de ta soeur.

On sait donc aujourd’hui que ces postes et cette école ne seront pas placés en REP (réseau d’éducation prioritaire) malgré la demande faite par  Emmanuelle Cuny, adjointe au maire chargée à l’éducation;  comme elle l’avait annoncée  lors d’une réunion de concertation avec les riverains.

Ce sera donc une drôle de situation que l’on aura sur ce secteur des Chartrons.

D’un côté,  deux écoles (la maternelle Joséphine et l ‘élémentaire Dupaty) qui ont dû pousser  les murs  et installer  des préfabriqués dans leurs cours pour recevoir les nouveaux élèves de ce secteur en forte croissance démographique;  et  de l’autre une école primaire  provisoire qui démarrera avec trois algecos modulables.

Deux écoles, une rue qui les séparera et des profils d’enfants,  forts différents.

La raison pour laquelle les services académiques n’ont pas voulu classer cette nouvelle école en REP est certainement  que les nouvelles familles qui emménageront sur ces nouveaux logements seront  plus aisées et ne relèveront donc pas, à priori,  de l’éducation prioritaire. Ce qui n’est pas totalement  incohérent sur le papier.

Pourtant la carte scolaire aurait méritée d’être revue afin de mieux répartir les populations à l’échelle du territoire. Sachant que l’on aurait pu tenter de mélanger les populations et les difficultés,  en attendant que la situation se stabilise avec la livraison de l’école définitive .

Toujours est-il qu’à  la rentrée scolaire, on se retrouvera avec des situations scolaires très différentes des deux côtés de cette rue Dupaty.

Les enfants en REP, côté ville et les enfants plus favorisés,  côté… Bassins.  Une situation,  en définitive,  très Bordelaise…

jardin de ta soeur

 

 

Publicités