Mots-clefs

, , , ,

648x415_ramassage-ordures-menageres-pose-probleme-centre-bordeaux

Les élus de Bordeaux Métropole ont  donc voté, le 18 mars,  la hausse de la TEOM (Taxe d’enlèvement des ordures ménagères) pour cette année 2016.

Cela faisait bientôt onze ans que les taux n’avaient pas augmenté.  Le service de collecte des déchets est en effet déficitaire, compte tenu de charges qui augmentent et de recettes qui ne suivent pas forcément.

Les habitants de l’agglomération et notamment les Bordelais du centre-ville verront donc cette année leur taxe d’ordures ménagères s’alourdir.

Cette hausse sera plus conséquente sur le centre-ville. Il faut dire que pour ce secteur, la mairie de Bordeaux a imposé le 4+2 ( quatre tournées pour le bac gris et deux pour le bac vert) afin de tenter de trouver une solution aux problèmes récurrents de propreté dans le centre historique.

Cette solution voulue par le maire de Bordeaux influe  ainsi sur les comptes de la gestion des déchets de notre métropole. Alors que  d’autres communes sont  passées au 1+1, ce qui allège le coût des tournées, le passage dans Bordeaux six jours sur sept de la benne pèse un peu plus sur les comptes de la collectivité.

Afin de rétablir une certaine équité, Bordeaux métropole a donc décidé de mettre à contribution les habitants,  et principalement ceux du centre-ville.  Le principe est que chacun devra payer  en fonction du nombre de passages des éboueurs. Logique.

Moins logique est le fait que cette demande d’un passage six jours sur sept vient de la mairie de Bordeaux et non des habitants de l’hyper-centre.  C’est par contre eux qui  devront payer le service supplémentaire demandé par le maire. Astucieux.

Ainsi ne réussissant pas assurer une propreté exemplaire  sur le coeur historique, le maire rajoute donc des passages de bennes et fait payer ces tournées supplémentaires par les contribuables Bordelais. Astucieux mais pas forcément très juste!

D’autant que ces riverains ne sont certainement  pas les seuls responsables de ses ordures ménagères qui débordent sur les trottoirs…. certains commerces et restaurants ne jouant pas toujours le jeu. Mais pour l’instant, pas plus de sanctions à leur encontre.1834304_745_8562923_800x400

Publicités