Mots-clefs

, , , , , , , , ,

Bastide niel 2Bastide Niel

L’actuelle réussite de Darwin sur la rive droite   saura-t-elle inspirer positivement l’aménagement des 35 hectares à venir entre le secteur Brazza et l’avenue Thiers?

C’est tout ce que l’on souhaite à l’architecte Winy Maas qui a la lourde tâche de coordonner l’aménagement des 140 ilots  sur lesquels travailleront  pas moins de  126 architectes…
Car si sur le papier le plan guide établi  par Winy Maas est séduisant,  avec par exemple une volonté nette de réduire le trafic automobile, de développer les déplacements piétonniers ou encore de permettre  une exposition solaire pour l’ensemble des logements: le résultat  sera-t-il à la hauteur de ses espérances?
L’expérience des bassins à flots ou encore du Ginko peut toutefois nous alerter.
A l’époque sur  les bassins à flots , c’est Nicolas Michelin, architecte-urbaniste reconnu par la profession , qui devait organiser et donner une cohérence aux différents  projets sur ce terrain de 150 hectares pour plus de 5600 logements.
Présenté à l’époque comme le futur « quartier zéro énergie»,  le maître d’oeuvre  a eu comme difficile tâche d’assurer une cohérence entre les différents îlots. Si la présentation initiale,  plutôt séduisante, montre par exemple entre les immeubles de nombreux passages piétons afin de desservir les bassins centraux de ce quartier; au fur et à mesure que les projets sortent de terre, le résultat s’éloigne  du discours initial: projet immobilier pouvant faire face à un projet voisin sans véritable  zones de respiration ou d’intimité, bâtiments en vis a vis se touchant presque,… Tout ceci  donne sur certains îlots un sentiment de « bétonnage » et d’étouffement, très loin de la « haute qualité d’usage » vendu au départ.
La nécessité de rentabiliser pour les opérateurs l’investissement de départ l’a peut être emporté sur le projet…un-detail-des-nouveaux-immeubles-d-habitation-du-nouveau_2552828_1200x800Bassins à flots, label BBF ( label Bordeaux bassins à Flot) :  haute qualité d’usage?
De plus,  le quartier des Bassins à Flots devait être un  quartier à 100% zéro énergie  grâce à la performance thermique des immeubles (RT 2012) et  à leurs toitures photovoltaïques. Il semble que Nicolas Michelin ait eu du mal à imposer ce choix énergétique à certains promoteurs et a du revoir à la baisse les ambitions en matière de développement durable.
On voit ici les limites du système d’urbanisme négocié qui ne peut imposer aux promoteurs la pose de capteurs photovoltaïques.   Dans ce PAE ( programme d’aménagement d’ensemble) seule, pour l’instant,  est assurée la plateforme biomasse et  la  récupération de la chaleur de la centrale d’épuration toute proche afin d’alimenter le réseau de chauffage du quartier.
photo 2Ginko
Déjà pour le quartier Ginko, (32 hectares pour près de 3000 logements) un seul opérateur privé (Bouygues immobilier) était aux manettes. Malgré cela,  la collection d’objets architecturaux, pas toujours à la hauteur des ambitions de départ, ni toujours très respectueux de l’intimité de ses habitants  n’a pu être évitée…(voir article sur ce sujet: https://ecolobordeauxblog.com/2016/04/29/ginko-quartier-durable/  )
Alors  Bastide -Niel ?
La ZAC de  Bastide Niel se veut écoquartier, à l’image du travail déjà réalisé par l’équipe de Darwin qui vient d’obtenir dernièrement  l’aménagement des magasins généraux sud. Sur ce secteur de Bordeaux,  c’est  la métropole qui pilotera la création de ce nouveau quartier qui devrait accueillir à terme près de 7000 personnes et  où on trouvera: auberge de jeunesse, écoles, hôtels, habitat participatif, commerces, bureaux et logements dont 35% de sociaux,…
Le futur quartier sera donc dense, à l’image du Ginko (35 hectares pour près de 3000 logements) avec en plus, 45 % de la surface totale réservés aux seuls espaces publics selon les voeux formulés par  Winy Maas.
Espérons donc que la réalisation finale ne décevra pas les attentes de tous ceux qui espèrent  enfin un vrai écoquartier digne de ce nom sur Bordeaux.
Publicités