Mots-clefs

, , , , , , ,

teom

L’automne, c’est le mois des feuilles d’impôts et de votre  taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM).  

Si vous habitez Bordeaux , celle-ci augmentera cette année de  36 euros par an pour un habitant de l’hypercentre de Bordeaux et de 16 euros pour un habitant résidant en dehors du centre historique. Cette somme supplémentaire que les ménages bordelais devront débourser  pour le service de collecte des ordures ménagères comme du reste,  tous les habitants de l’agglomération , vient d’un service qui  malheureusement ne connait pas la crise, ni en volume, ni en coût.
Il faut savoir que le service des « poubelles » est chaque année déficitaire.En 2015, le coût du service des déchets s’est élevé à 111,8 millions d’euros pour une TEOM qui n’a rapporté que 83,7 millions d’euros…
Mais les habitants de Bordeaux Métropole ne sont pas tous soumis au même régime.
Sur l’agglomération, diverses fréquences de ramassage des poubelles existent. Certaines communes sont collectées deux fois (Fréquence 2 :1 pour la verte, 1 pour la grise),  d’autres trois fois (fréquence 3 : 2 grises+1 verte) Seul le centre historique de Bordeaux est soumis à la fréquence 6, soit cinq collectes de bac gris et une de bac vert par semaine.Les habitants du centre ville payent donc plus cher du fait d’une rotation supérieure des bennes, la TEOM étant établie en fonction du service rendu et non du volume de déchets produit.
Compte tenu du déficit dans la gestion du service, les élus ont ainsi voté en 2016 une augmentation des taux en tenant compte des fréquences de passage des bennes. Le bénéfice attendu est de 6,3 millions d’euros pour des dépenses qui devraient s’élever à plus de …128 millions d’euros.
Pourtant la réduction de  ces passages n’est pas au programme pour les responsables de Bordeaux Métropole qui ont calculé qu’une baisse des fréquences se traduirait par des « dépenses en moins mais aussi par une baisse du produit de TEOM de l’ordre de 6 millions d’euros. Cela n’a donc aucun intérêt. » (Sud Ouest/25 mars 2016)   On continuera donc à collecter quotidiennement les poubelles, ce qui engage peu à la réduction des déchets.
Autant vous dire que pour Bordeaux Métropole,  territoire Zéro déchets, c’est plutôt mal parti! L’objectif du plan 2011-203o est seulement de tenter de limiter la progression des déchets produits de 24 % pour une population qui devrait augmenter de 33 %. poubelles-bordeaux
Une bonne nouvelle tout de même: la redevance incitative sera expérimentée en 2017 sur Bordeaux Métropole.
La redevance incitative qui tient compte du volume de déchets produit par chaque foyer fiscal est le seul système qui fonctionne en matière de réduction des déchets.
Elle sera expérimentée, en 2017, sur quatre communes de l’agglomération et un quartier de Bordeaux situé entre cours et boulevard.
Si cette expérimentation aura un coût (6 millions) pour la collectivité dans la mesure où il faudra équiper les bennes et gérer informatiquement les données récoltées, ce système permettra d’instituer une part variable adossée à la taxe foncière.
La TEOM pour chaque foyer fiscal pourra ainsi évoluer en fonction de la quantité de déchets produits. 
On sait déjà que dans toutes les communes où la redevance incitative a été appliquée, les foyers ont modifié leurs comportements. Ce qui  a amené une diminution des quantités de déchets produits, un meilleur tri et de nouvelles pratiques comme par exemple le compostage. Vivement 2017!
Publicités