Mots-clefs

, , , , , , , , ,

(merci Pierre Perret pour le titre…)

bordeaux-assiettes-plastiquesjpg

Vaisselle en plastique vs vaisselle en céramique

.

La municipalité a perdu une bonne occasion de faire des  économies et  de s’éviter les foudres des parents d’élèves très remontés sur la question de la santé des enfants.

Il faut dire que sans aucune concertation, ni visiblement communication en direction des écoles ou même appel  d’offre voté en conseil municipal, les services municipaux ont décidé de remplacer la vaisselle en verre et en faïence par de la vaisselle en plastique.

Cette décision qui a entrainé l’équipement de  l’ensemble des restaurants scolaires fait depuis débat au sein des conseils d’école.  Elle suscite aussi interrogations et oppositions de la part des familles depuis que les parents de l’école Francin (Bordeaux Sud) ont alerté la presse locale et nationale.

L’objectif municipal était, au départ,  de soulager les oreilles des enfants et du personnel et d’alléger pour le bien de tous le poids des assiettes. Si le remplacement des verres, il y a quelques mois,  par des  gobelets en plastique est  passé quasiment inaperçu,  il n’en a pas été de même pour les assiettes.

Il faut dire que la note finale semble salée: 135 000 euros pour verres et assiettes en plastique… Un facture qui questionne alors que de nombreux budgets municipaux sont à la baisse.

bordeaux-verres-plastiques

Verres en plastique.

A l’heure de l’écologie, les parents, bercés par les discours et les nombreuses communications municipales sur ce sujet, s’interrogent légitimement sur la dangerosité de ces verres et assiettes en plastique.
Le lavage quotidien à eau chaude de cette vaisselle n’altèrera -t-il pas la composition même du plastique en copolyester?  Si ce produit est garanti sans bisphenol A et sans phtalates ( perturbateurs endocriniens qui ont fait polémique avec les biberons) personne ne sait comment ces assiettes vieilliront et résisteront aux coups de fourchettes et de couteaux de nos petits.

La durabilité du plastique pose un problème sanitaire mais aussi écologique sachant que cette vaisselle devra être changée  pour ne pas voir altérer sa composition. Ces assiettes et ces verres termineront donc à l’incinération car ils ne semblent visiblement pas recyclables.

Enfin sur la méthode, la communication n’a pas été non plus à la hauteur. Cette décision ressemble fort à un passage en force. Pas de concertation , pas de commission, pas de questionnaire aux familles,  la décision a été prise unilatéralement et tant pis pour la co-construction  ou  la co-éducation tant vantée  par la municipalité.

 

Publicités