Mots-clefs

, , , , ,

agenda-21-bordeaux

Depuis quelques années,  il est quelque peu difficile  de suivre la politique de développement durable de la ville de Bordeaux.

Malgré les communications municipales sur le sujet, une recherche de données relève le plus souvent du parcours du combattant.

Historique.

En 2003, la ville de Bordeaux lance un premier plan d’actions pour mobiliser l’ensemble des services municipaux: la charte d’écologie urbaine. Ce travail établit un état des lieux et recense les besoins afin de mobiliser notamment les agents de la ville sur la question environnementale.

Ce n’est qu’en 2008, qu’un agenda 21 et un premier plan climat énergie territorial (PCET) permet enfin de passer la vitesse supérieure et d’impliquer non seulement les services municipaux mais aussi l’ensemble des bordelais.

La mairie,  à grand renfort de conférences, rencontres, débats étalés sur plusieurs mois, communique beaucoup pour mobiliser la population et met en place à l’issue de ces échanges un plan d’actions concrètes. L’urgence climatique permet ainsi à la municipalité de fédérer les bonnes volontés et d’informer les bordelais sur ce sujet. Le maire Alain Juppé, de retour du Canada, devient même  lanceur d’alerte en redorant son image grâce à l’écologie. L’agenda 21 de la ville , très ambitieux, (trop?) établit donc une liste d’actions et d’indicateurs pour les années à venir.  260 mesures qui doivent servir autant les Bordelais que les services municipaux. 

A reculons.

Pourtant très rapidement, et ce dès 2011, la mairie réduit  ses ambitions et concentre ses actions sur le plan climat énergie et sur une communication en direction des publics.        Du coup, l’agenda 21 et ses nombreuses actions passent à la trappe et la mairie se concentre prioritairement sur  la transition énergétique . Il faut dire que si le bilan carbone du territoire montre des émissions de gaz à effets de serre certes stabilisées mais  la baisse espérée se fait toujours attendre…

Ainsi après cinq années d’exercice, le premier Agenda 21 de Bordeaux arrive à son terme fin 2014 sans un réel bilan chiffré des actions recensées au départ. 

L’agenda 21 de la ville apparaît donc perdu définitivement, tout au moins indicateurs et données de départ… http://www.bordeaux.fr/images/ebx/fr/groupePiecesJointes/15063/8/pieceJointeSpec/120419/file/bilan-ag21-pcet-2009-2013_erratum.pdf  

Étonnant quand on sait que la ville de Mérignac vient dernièrement  de programmer la version 3 du sien (démarré en 2003) et ce jusqu’en 2030.

Il est donc regrettable que la plupart des actions retenues, co-élaborées et co-construites  pendant des mois et des mois avec les bordelais, aient tout simplement disparues.

Depuis, comme l’exige la loi, à chaque vote du budget , un rapport de développement durable est bien rendu public. Cependant chiffres et tableaux restent toujours aussi incompréhensibles, peu clairs et surtout aussi inaccessibles au quidam moyen.

Une occasion ratée donc,  à l’heure de l’open data, d’offrir aux bordelais la possibilité de suivre les avancées ou les blocages en matière de développement durable sur notre ville.

Publicités