Mots-clefs

, , , ,

maison écocitoyenne bordeaux ecoloblog

En 2007, la mairie de Bordeaux, sur la lancée de son agenda 21,  décide de réaliser un site entièrement dédié à l’écocitoyenneté : ce sera la maison écocitoyenne.

Le bâtiment retenu par la municipalité est l’ancien bureau de recrutement des dockers, idéalement situé quai Richelieu,  près du pont de pierre et  facilement accessible à tous.

Pour la réalisation de ce nouvel espace, la structure est entièrement démontée pour permettre une réhabilitation suivant une démarche HQE  (haute qualité environnementale) avec des matériaux respectant au plus près l’environnement: chaux, charpente en peuplier du lot et Garonne ou pin maritime des Landes,…

Le toit en ondulation favorise une meilleure entrée de la lumière naturelle et une exposition idéale pour l’énergie solaire. 150 m2 de panneaux photovoltaïques sont ainsi posés pour produire de l’électricité ainsi que des capteurs solaires afin d’alimenter le site en eau chaude.

Pour finaliser le tout, le toit végétalisé permet une isolation thermique naturelle et l’eau de pluie est récupérée afin d’alimenter les sanitaires. Par la suite, ont été installés des ruches en 2014 et des nichoirs afin de permettre l’épanouissement de la biodiversité.
L’ouverture du lieu,  le 7 octobre 2010, n’est pourtant pas un long fleuve tranquille pour l’architecte concepteur Olivier Lehmans… Atteindre le niveau de performance basse consommation pour les 500 m2 de ce bâtiment ancien n’est en effet  pas chose aisée.
Comme il l’indique lui-même sur un blog  » ça a été très difficile de travailler avec des maîtres d’ouvrages, un bureau de contrôle, des ingénieurs et des entreprises encore insuffisament sensibilisés et formés dans ce sens »
D’autant que la chaudière bois qui devait assurer le chauffage donne au départ  quelques sueurs froides aux techniciens de la ville.
Aujourd’hui, ces problèmes semblent bien loin.
Alors maison idéale?
Malgré un anniversaire des cinq ans fêté,  il y a tout juste quelques mois,  quelques points gâchent un bilan plutôt positif.
Depuis son ouverture au public, le budget est, ces dernières années en baisse, notamment les dépenses de fonctionnement, ce qui pèse certainement sur les animations, les conférences, les ateliers pédagogiques proposés par  la maison écocitoyenne. Heureusement malgré cette baisse de moyens, l’équipe qui accueille le public continue à proposer des événements qui posent les grands enjeux du développement durable et à donner informations, dispositifs et recettes nécessaires pour agir au quotidien.
La maison écocitoyenne est à ce jour bien incapable de fournir au public des chiffres précis de ses consommations et de ses productions (par exemple sur le modèle fourni par l’écosystème de Darwin sur les quais rive droite,  en ce qui concerne l’énergie)
Capture d_écran 2017-05-13 à 16.39.40
Il est en effet dommage que rien n’apparaisse sur le site de la maison écocitoyenne. Quelle production électrique fournie par ses panneaux solaires pour quelle consommation électrique ? Quelle consommation d’eau et réduction induites par les récupérations d’eaux pluviales? Quelle production de déchets? Etc…
Il semble que les chiffres affichés à l’accueil de manière  très  confidentielle datent de … 2013 ?
Depuis la fusion des services de la ville avec Bordeaux Métropole, on nous annonce une remise à niveau de toutes ces informations. Nous attendrons donc  pour  voir si prochainement une communication en direction des publics sera bien effective.
 
D’autant que le bâtiment a été à l’origine réhabilitée en ce sens:
créer une structure   basse consommation pour tendre vers une limitation de la consommation énergétique nécessaire à son fonctionnement et servir de valeur d’exemple.
Il est donc aujourd’hui regrettable que la maison écocitoyenne qui se veut un lieu pédagogique n’affiche pas plus clairement  ses résultats et ses ambitions en matière d’exemplarité écologique.
Publicités