Mots-clefs

, , , , , , ,

Cantine scolaire Bordeaux

Bonne nouvelle ! A partir du 7 janvier 2018, les écoliers inscrits à la restauration des écoles de Bordeaux auront le choix dans les menus proposés.

Trois profils , pour eux,  seront possibles:

  • Choix 1 : Un menu du jour classique pour ceux qui ne veulent rien changer à leurs habitudes alimentaires
  • Choix 2 : Un menu du jour sans viande (mais pas sans poisson…)  pour ceux qui ne veulent pas manger la  viande prévue dans le menu du jour classique
  • Choix 3 : Un menu du jour sans porc pour ceux qui refusent de manger la viande de porc lorsqu’elle est servie au menu du jour classique.

Les parents ont jusqu’au 17 novembre 2017 pour inscrire leur enfant, s’ils le souhaitent, sur le profil 2 ou 3. Cet engagement sera annuel et ne pourra être changé en cours de scolarité.

La mairie indique que cette décision vient d’une volonté municipale de « s’adapter au mieux aux habitudes alimentaires des convives » et de « respecter les différences de régimes alimentaires ». Cette décision est extrêmement  louable. Elle permettra de ne plus exclure de la cantine des enfants, qui pour des raisons religieuses jusqu’à présent, ne mangeaient pas à midi avec leurs camarades de classe.

Viennent ensuite deux autres explications municipales moins convaincantes qui relèvent plus de la communication que du bon sens.

La municipalité indique ainsi que le but est aussi  de « diminuer le gaspillage alimentaire » et de « réduire l’empreinte carbone »…

La diminution du gaspillage alimentaire est un sujet important.

Reste que rien ne prouve que ces nouvelles dispositions  permettent de réduire sensiblement les déchets dans les cantines de Bordeaux. Le gaspillage de la viande de porc ou simplement de la viande par les enfants musulmans ou juifs par exemple,  inscrits à la cantine est marginal. D’autant que le plus souvent, ces parents très pointilleux sur l’origine de la viande servie, la plupart du temps, ne les inscrivent pas ce jour-là.

Pour ce qui est de la réduction de l’empreinte carbone, ce n’est pas le faible nombre d’enfants qui s’inscriront sur le choix 2 ou 3 qui feront baisser l’empreinte carbone de la ville de Bordeaux.

Si actuellement un repas sans viande est proposé chaque mois par le SIVU (Syndicat intercommunal à vocation unique de Bordeaux et Mérignac), il aurait été possible d’aller plus loin.

En inscrivant un repas sans viande par semaine,  la mairie de Bordeaux aurait non seulement baissé l’empreinte carbone du SIVU (plus de 23 000 repas par jour!) mais surtout agit pour un changement radical de mentalité.

En démontrant qu’il est possible de se passer de viande et en proposant des alternatives aux produits carnés, elle aurait surtout agi pour un changement des comportements alimentaires.

Aujourd’hui, si elle fait preuve de sagesse en ce qui concerne les parents de confessions religieuses, reste encore à convaincre de sa volonté de lutter efficacement contre le réchauffement de notre planète.

Sur le même sujet:

https://ecolobordeauxblog.com/2017/02/05/un-repas-vegetarien-par-semaine-cest-possible-la-preuve/

https://ecolobordeauxblog.com/2015/02/06/dans-les-cantines-de-bordeaux-cest-la-fete-aux-vegetariens-cette-semaine/

 

 

 

 

Publicités