Mots-clefs

, , , , , , , ,

Bordeaux Noël illuminations

C’est parti pour les illuminations de Noël !

Comme chaque année, une semaine avant le mois de décembre, le maire a inauguré  vendredi 24 novembre, le marché de Noël et les illuminations des places et rues de Bordeaux.

Un peu comme des enfants impatients d’ouvrir leurs cadeaux, chaque année, élus et commerçants ne peuvent attendre le premier décembre pour lancer les animations dans la ville et les festivités. Le but est d’ inciter les chalands à consommer et tant pis si l’esprit de Noël est en avance sur le calendrier…  Ces illuminations resteront allumées jusqu’à la nuit de la saint Sylvestre.

Une bonne nouvelle cependant cette année: la consommation électrique sera moindre que les autres Noëls, avec le passage, des illuminations au 100% Led basse consommation. Des économies appréciables quand on sait que le coût des animations et des illuminations a tout de même représenté pour le budget  de la ville en 2016 : 350 000 euros…

Mais on aurait pu attendre le premier décembre pour lancer ces festivités. A l’heure où EDF s’interroge sur sa capacité à produire assez d’électricité pour cet hiver, un exemple de sobriété énergétique aurait été apprécié.

Un classement dont la ville Bordeaux se serait bien passée.

On sait que l’excès d’éclairage perturbe certaines espèces animales et participe à la pollution lumineuse dans les grandes agglomérations… Et en ce domaine, la ville est loin d’être exemplaire…

Depuis le 25 janvier 2013, un arrêté ministériel, entré en vigueur depuis juillet 2013,  oblige à l’extinction en ville des façades et vitres des magasins entre 1h à 7h du matin.

Malgré cela la ville de Bordeaux peine à imposer cette réglementation auprès des commerçants du centre ville.  Vitrines et enseignes des commerces, ne sont toujours pas éteintes comme en témoigne  l’Association nationale pour la protection du ciel et de l’environnement (ANPCEN), qui estime que  » 70 % des sites sont non conformes à Bordeaux quand des villes comme Lille, Nantes, Strasbourg et Toulouse sont en revanche de bons élèves ».

Cette association a étudié treize grandes villes de France et a décerné le « bonnet d’âne » à Bordeaux avec 70% de sites allumés alors qu’ ils devraient être éteints.

 

Suite à l’interpellation des élus écologistes (EELV) sur ce sujet en conseil municipal, la ville assure  « faire de la pédagogie auprès des commerçants et des entreprises ». Mais depuis trois ans, rien ne semble vraiment bouger.

Il manque certainement dans le plan climat énergie territorial (2012-2016) de la ville de Bordeaux, une action en direction des entreprises et de commerces pour une réduction de leur consommation électrique… Car depuis 2014, la pédagogie ne suffit plus.

https://www.franceinter.fr/emissions/planete-environnement/planete-environnement-28-juin-2017

http://www.20minutes.fr/bordeaux/2096479-20170630-metropole-bordeaux-villes-eteignent-lumieres-nuit-font-economies

http://www.rue89lyon.fr/2017/09/05/pollution-lumineuse-lyon-respecte-pas-loi-assume/http://www.rue89lyon.fr/2017/09/05/pollution-lumineuse-lyon-respecte-pas-loi-assume/

 

Publicités