Étiquettes

, , , , , ,

Bordeaux fête le vin

Bordeaux Métropole qui met en avant ses actions et faveur de l’environnement et qui a reçu le fameux label « Territoire Zéro Déchet, Zéro Gaspillage »  se doit d’être exemplaire à chacun de ses événements.

« Bordeaux fête le vin » a donc fait quelques efforts cette année, pour cette vingtième édition 2018.

L’étui du pass dégustation  jusqu’à présent en plastique est dorénavant en tissu (coton éthique?) et les tickets pour les stands de dégustation ont été remplacés par une carte magnétique. Des poubelles sélectives ont aussi été rajoutées sur les quais. Voilà pour les quelques avancées…

Pour le reste, la communication reste toujours aussi inexistante sur l’environnement, sur le site de « Bordeaux fête le vin ». A l’heure des dérèglements climatiques que nous subissons, pas un mot sur un quelconque engagement de la part de l’organisateur « Bordeaux Grands Evénements ».

Même le ticket tram offert avec le pass pour utiliser les transports en commun n’est pas plus explicite sur son intérêt à l’utiliser pour le bien de la planète. En 2017, déjà pour Bordeaux fête le fleuve, l’environnement n’était pas vraiment à l’honneur. https://ecolobordeauxblog.com/2017/05/06/fete-du-fleuve-2017-lecologie-prend-leau/

Concernant l’exemplarité environnemental, voilà rapidement quelques  points qui auraient mérité une attention toute particulière :

Quand Bordeaux fête le vin accueille les grands voiliers, c’est le fleuve et la mer qu’on sublime. Il est quand même regrettable que la défense de l’environnement n’ait pas une place, même minime sur internet et sur le site de l’événement. Pas une seule fois, le mot environnement n’est mentionné dans le dossier de presse…

Pour ce qui est des exposants, un cahier des charges pour choisir les candidats mettait en avant les valeurs éco-responsables. Au final, celles-ci sont loin d’être évidentes lorsqu’on se retrouve sur le lieu de la manifestation…

NutellaFruits naturels

De la même manière, alors que le bio a le vent en poupe, le grand public aurait certainement apprécié un douzième pavillon consacré au bio sur le site de l’événement et pas seulement, le vendredi, pour les initiés à Darwin…

En matière de déchets, l’étui pass devrait être  consigné ou tout au moins réutilisable pour les autres années à la manière des écocup. Idem pour les cartes magnétiques qui finiront cette fois encore à la poubelle une fois épuisées.

Les poubelles installées  pour dissocier déchets recyclables et tout venant auraient mérité d’avoir une visibilité plus nette.

poubellestri

Des cendriers installés pour les mégots tout au long du parcours de l’événement et des stands auraient aussi été appréciés par les fumeurs et … le fleuve.

Quatre feux d’artifices, un pour chaque soir, tout cela a un coût financier certain et environnemental non négligeable . https://ecolobordeauxblog.com/2015/09/25/pleins-feux-sur-la-garonne/

Pour ce qui est des déplacements. Une réflexion est à avoir sur la priorité toujours donnée à la voiture vis a vis des autres modes de déplacements. Dès qu’il y a une manifestation sur les quais, l’espace piéton se réduit et empiète sur les voies cyclables mais les voitures continuent à rouler sans réduction de leur espace. Une fois encore les stands de « Bordeaux fête le vin » obligent piétons et cyclistes à cohabiter alors que les automobilistes restent toujours privilégiés dans leurs déplacements.

Piste cyclable.JPG

L’organisateur « Bordeaux Grands événements » n’a proposé qu’une seule fois une compensation carbone pour une de ses manifestations, suite à une demande du maire lors d’un conseil municipal. Depuis il semble bien que cet engagement n’ait pas été renouvelé…

Reste qu’en ce qui concerne le bilan environnemental de la manifestation, l’organisateur mettra certainement en avant pour sa défense le recyclage des tonnes de bouteilles durant ces quatre jours: en quelque sorte un engagement à minima de « Bordeaux fête le vin » pour la planète.

 

Publicités