Étiquettes

, , , , , , , , , ,

SCORE_ICU_GAMBETTA_E6CONSULTING

Depuis quelques années, Bordeaux Métropole s’est engagé à développer un outil de mesures, fait d’études et de cartographies, afin de calculer le confort climatique avant et après tout aménagement urbain.

Cet outil, c’est le « score ICU » (Ilots de chaleur urbain) qui donne un résultat compris entre 0, vrai îlot de fraîcheur et 1, lorsque l’îlot de chaleur est maximal.

L’idée est ainsi de démontrer tout l’intérêt des travaux pour le confort climatique des riverains concernés.

Suite à une demande pour la place Gambetta des élus écologistes (EELV), Bordeaux Métropole a donc rendu sa copie: on passerait d’un score final de 0,662 actuellement à 0,648 après travaux, pour atteindre en 2050 un score de 0,625.

Tout ça pour ça…

Les opposants restent ainsi critiques, sachant que ce projet améliore seulement à la marge le confort climatique de la place. Le rapport de Bordeaux Métropole les confortent même dans leur position en indiquant que  » l’aménagement prévu a finalement peu d’impact sur le confort climatique « .

Les partisans du réaménagement de la place quant à eux se féliciteront de ce score qui prouve tout le bien fondé du projet qui  passe par la coupe de 18 marronniers et la suppression des 488 mde la rivière anglaise.

Bataille de chiffres.

Pourtant l’étude du document métropolitain va plus loin et démontre que le jardin tel qu’il est aujourd’hui a un meilleur indice de fraîcheur urbain que le projet final: 24,3 % contre 12,2% puis 19,4 % en 2050… L’ombrage des arbres actuels sur cette place et le plan d’eau permettent d’obtenir des résultats meilleurs que le projet, malgré un nombre supérieur d’arbres plantés.

ombre sur jardin Gambetta EcoloBordeauxBlog

Alors comment expliquer le chiffre final, favorable au projet ?

L’amélioration du score ICU dans le projet final est en définitive obtenu grâce au remplacement des surfaces sombres, actuellement en goudron, par un sol plus clair. Cette modification du revêtement fait ainsi baisser le score ICU de 53,3% à 43,7% puis 42,7% en 2050.

Cette étude conforte le collectif des marronniers de la place Gambetta dans son opposition au projet.

Ceux-ci, s’appuyant sur cette étude,  n’hésitent pas à dire que le confort climatique de la place Gambetta pourrait être encore meilleur, en conservant le jardin en l’état, en modifiant simplement la surface des enrobés  et en faisant ainsi l’économie de neuf millions d’euros prévus pour la réfection de cette place.

Sur le même sujet:

https://ecolobordeauxblog.com/2018/09/16/icu-et-ifu-kezaco/

Publicités