Étiquettes

, , , , , , , ,

vaisselle Bordeaux Ecolobordeauxblog

On a retrouvé la vaisselle en plastique de la ville de Bordeaux… enfin presque.

Rappel des faits: En 2018, suite à une fronde des parents d’élèves contre la nouvelle vaisselle en plastique récemment installée dans les cantines scolaires et face à une polémique qui se propageait rapidement au sein des écoles, la mairie avait décidé de retirer définitivement cette vaisselle déclarée « nocive ».

La question était donc de savoir ce qui était advenu de cette vaisselle plastique.

Stockée dans les entrepôts municipaux ou tout simplement détruite ?  Questionnement qui méritait d’être posé quand on connaît le coût initial de cette nouvelle vaisselle en plastique si rapidement remplacée : plus de 200 000 euros !

Et depuis début 2019, les 20 000 verres, 20 000 petites assiettes et autant de grandes assiettes servant dans les 101 écoles de la ville avaient pris la direction d’une destination inconnue.

La réponse .

bordeaux-verres-plastiques

D’après les services municipaux, cette vaisselle a tout simplement été revendue aux enchères pour la modique somme de 7 000 euros. Une somme quelque peu dérisoire compte tenu de l’investissement de départ…

Mais la mairie a préféré prendre une mesure radicale: la disparition de la totalité du stock. Si on peut comprendre la municipalité qui n’a pas voulu se mettre, à nouveau, à dos les parents d’élèves, une autre solution aurait pu être choisie.

Nous utilisons tous, ou presque tous, ponctuellement des contenants en plastique lors de festivals, fêtes ou réunions publiques. La mairie aurait pu proposer cette vaisselle aux associations, clubs sportifs ou même écoles pour leurs événements (fête, kermesse, repas collectif, sorties,…) 

Mais s’appuyant sur la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) qui indique qu’ « A partir du 1er janvier 2020, la vaisselle jetable en plastique (gobelets, verres et assiettes jetables après utilisation) sera interdite », la mairie a choisi d’aller bien au-delà de la loi en l’appliquant à toute la vaisselle plastique, même celle réutilisable.

Une solution  en définitive plus politique que pragmatique.

(Suite à cet article,

Le collectif bordelais pour une cantine sans plastique, à l’origine du retrait de cette vaisselle, a réagi estimant  que ces verres et assiettes étant dangereux (contenant du  bisphenol  A. ) ne pouvaient donc être distribués. Si tel est le cas, on peut s’interroger sur cette vente aux enchères d’un stock qui aurait dû être au final tout simplement détruit.)

Publicités