Étiquettes

, , , , , , , , ,

Avec les élections municipales qui s’annoncent, les déplacements et la place de la voiture en ville seront rapidement au coeur des débats. Si certains candidats affichent déjà clairement leur position, d’autres s’y aventurent à pas feutrés.

Il faut dire que la question du stationnement est un sujet sensible, très sensible et surtout très clivant. En période électorale, il n’est pas toujours très bon de se mettre à dos de potentiels électeurs…

Surtout que les braises sont encore chaudes…

En 2018, Alain Juppé en avait fait les frais, lorsqu’il avait été question d’étendre le stationnement payant sur d’autres quartiers de Bordeaux. Face à la montée des oppositions de certains riverains et aux tensions très vives qui avaient suivies sur le terrain, l’ancien maire de Bordeaux avait tout simplement annulé la mesure, laissant ce chantier en attente de jours meilleurs.

Aujourd’hui, son successeur, Nicolas Florian, pour l’instant, se garde bien, d’en parler lors de ses premières propositions de campagne sur les déplacements urbains.

Il faut dire que les quartiers de Caudéran ou de St Augustin où les oppositions avaient été les plus vives, sont aussi des territoires qui votaient,  il y a encore quelques mois, massivement pour l’équipe en place.

Logique des chiffres.

Ce n’est donc pas un hasard si dans un document de Bordeaux Métropole, intitulé « Le besoin en places sur voirie pour les ménages bordelais », on observe que les chiffres (INSEE) concernant « les ménages avec 2 voitures ou plus, et n’ayant pas d’emplacement réservé de stationnement », voient arriver en tête les quartiers de St Augustin avec 9,2 % des ménages et « Villa Primerose Parc bordelais- Caudéran » avec 8,3% des ménages concernés. On comprend aujourd’hui mieux la levée de boucliers quand il a été question d’y installer un stationnement payant réglementé à une seule voiture par ménage…

On trouve ensuite Bacalan avec 7,8%, La Bastide avec 7,6% et… le quartier St Seurin Fondaudège avec 6,7% de ménages ayant deux voitures ou plus.

Si pour les quartiers plus excentrés du centre ville, on peut expliquer ce taux du fait de « l’éloignement » de ces quartiers vis à vis du coeur de ville. Concernant St Seurin Fondaudège, la proximité de ce quartier avec le centre, à peine à dix minutes à pied par exemple de Gambetta, interroge quelque peu…

Pour aller plus loin.

Le document resserre le panel en recensant « les ménages avec deux voitures n’ayant pas d’emplacement reservé de stationnement, avec au moins deux actifs avec emploi et dont la personne de référence du ménage ne travaille pas à Bordeaux ». Le pourcentage tombe à 2,8% pour St Augustin, 2,5% pour La Bastide et 2,3% pour Caudéran, 2% à St Seurin Fondaudège et seulement 1,8 % à Bacalan.  Ce qui permet au  document de Bordeaux Métropole de conclure: « La limitation à 1 véhicule par foyer sur Bordeaux a tout son sens » …

Cette lecture des chiffres ne peut cependant être détachée, pour ces quartiers, de la problématique des alternatives à la voiture proposées sur le terrain .

Caudéran et St Augustin notamment restent toujours mal desservis par les transports en commun, les équipements cyclables ou les parcs relais de stationnement. En effet un changement de comportement de la part des habitants de ces quartiers ne se fera que si de vraies alternatives à la voiture se développent. Ce qui n’est pas encore vraiment le cas.

Pour ce qui est du quartier St Seurin-Fondaudège la mise en place prochaine du tram et celle prévue du BHNS permettra certainement de faire baisser le taux de voiture par famille et libèrera ainsi un peu de place en voirie pour le vélo par exemple.